Escrime de compétition


Entraînements compétiteurs

Variable suivant le calendier des compétitions

Fleuret

  • Lundi : de 18h à 20h30
    18h-19h Spécifique fleuret / 19h-20h30 Assaut et/ou assaut à théme
  • Mardi : de 20h à 21h
    Préparation physique individualisé
  • Mercredi : de 17h30 à 20h30
    17h30 -18h30 PPG / 18h30-19h30 Spécifique fleuret / 19h30-20h30 Assaut
  • Vendredi : de 18h à 21h
    18h-19h Spécifique fleuret / 19h-21h Assaut et/ou assaut à  théme

Crénaux à reserver pour une leçon individuelle en dehors des entrainements.

Epée

  • Mardi : de 20h à 22h
    Spécifique épée, Assaut et/ou assaut à theme. 21h30-22h PPG
  • Mercredi : de 20h à 21h
    Préparation physique individualisé
  • Jeudi : de 20h à 22h
    Spécifique épée, Assaut et/ou assaut à theme. 

 

L'accès à la compétition demeure possible et se propose à divers échelons, adaptés au niveau de pratique, à la catégorie et...à la motivation du tireur : amical, départemental, régional, national et international. En outre, les compétitions s'envisagent de deux façons : en individuel ou par équipe.

Les objectifs sportifs doivent être basés sur l'investissement personnel du tireur : la performance reste intimement liée à l'entraînement. Un entraînement de compétiteur implique au moins 3 séances par semaines. En dessous de ce ratio, on se situe plutôt dans une approche de type maintien de niveau ou pratique loisir.

Entrainement, compétitions, résultats, performances, réussites inscrivent le tireur dans un cheminement plus ou moins long, jalonné de remises en question... Touche après touche, match après match, compétition après compétition, saison après saison. En escrime, le talent suffit rarement. Seul la persévérance, la patience et l'assiduité donne des résultats à long terme...


La compétition chez les petits

Bien évidemment, les compétitions d’escrime ne s’appréhendent pas de la même manière selon les âges et les catégories.

compet-petits-2Chez les petits, on favorise plutôt les compétitions amicales qui visent  à l’épanouissement de l’enfant dans la rencontre avec les autres. Et bien que nous soyons dans un sport de combat, l'affrontement ne sera pas une fin en soi.

Le but de ces rencontres est d'aider l’enfant à devenir progressivement autonome dans son sport. Cela passe par l’apprentissage des règles, des codes de conduite dans l’activité - le tout sur fond de jeu.

La compétition n’est que l’application du match en club. Elle ne doit en aucun cas effrayer l’enfant mais au contraire lui apparaître comme la reconnaissance de son investissement et de son sérieux.

compet-petits

 

Devenir compétiteur : un état d'esprit à acquérir

L'apprentissage

La durée de cette phase variera suivant l'âge du tireur et sa capacité à réaliser des actions d'escrime maîtrisées. C'est une étape essentielle où le tireur doit admettre la défaite et la relativiser, où il doit apprendre à gérer son stress et les "pièges émotionnels" du combat.

Etre Compétiteur

C'est un tout. Se connaître soi-même : mieux se maîtriser pour n'avoir à combattre qu'un seul adversaire - et non se battre contre soi-même...Ressentir et comprendre le jeu de l'adversaire pour mieux le vaincre. Apprendre à se projeter dans des objectifs sportifs et à se percevoir comme un vainqueur potentiel. Accepter de faire confiance à son coach et intégrer ses conseils. Et enfin admettre que l'arbitre fait partie du jeu et qu'à la fin de l'envoi...C'est lui qui donne la touche !